Expositions

Voir plus

GALERIE SEGUIER

Les trames du possible - septembre 2022

Du 8 au 24 septembre

Amélie du Chalard, épaulée par Johanna Colombatti, commissaire-priseur de formation
et experte en design, ouvrent le troisième chapitre d’une série d’expositions avec
Les Trames du Possible, qui te tiendra du 8 au 24 septembre 2022, chez Amelie Maison d’Art, 18 rue Séguier. Cette nouvelle curation fait suite à deux précédentes expositions autour du design italien et, en 2021, autour de la création contemporaine japonaise.

Cette fois, c’est la thématique de la création contemporaine textile qui est proposée à travers une sélection de 14 femmes artistes dont c’est le médium de prédilection : Nadine Altmayer - Beatrice Cossutti - Aggeliki Dimitriadou - Matilda Dominique - Patricia Kelly - Lizzie Kimbley - Agnes Dosmas Krier - Youngmin Lee - Sanaa Mejjadi - Jessie Mordine - Misako Nakahira - Jessica Ozlo - Taylor KibbyAbigail Booth

Vernissage le jeudi 8 septembre de 18h à 21h

HORS LES MURS

YOU'RE INNOCENT WHEN YOU DREAM

Amelie, maison d'art x BELLE n.m BEAU n.f

Du 15 août au 15 septembre

Nous sommes très heureux de vous présenter cette collaboration avec la galerie arlésienne Belle n.m Beau n.f. 

Venez découvrir les oeuvres de 20 de nos artistes  du lundi au samedi tous les jours de 16h à 20h et sur rendez-vous dans cet endroit plein de charme au 14 rue Grille à Arles ! 

EXPOSITIONS À VENIR

Juliette Lemontey & Guido de Zan - Octobre 2022

Nick Mcphail - Octobre 2022

Victor Cadene - Décembre 2022

Nicolas Lefebvre- Décembre 2022

Photo Saint Germain - Novembre 2022

EXPOSITIONS PASSÉES

The Ladies' Room & Mineral

The Ladies' Room & Mineral avec Elisa Carutti et Fabienne Jousse

Du 12 au 30 juin 2019

THE LADIES' ROOM

Le collectif a imaginé meubles et objets qui dialoguent parfaitement avec l’art room et les oeuvres qui ponctuent les murs sur la thématique de la « drawing room », ou « salon » dans lequel les femmes recevaient, dessinaient, jouaient de la musique mais aussi exprimaient leurs idées. Parmi les pièces proposées, un trône et une table d’appoint en marbre, une coupe en grès, une suspension en laiton, et un tabouret font partie de cette collection capsule qui comprend aussi des plateaux, verres, carafe, luminaires, et vases. Fondé en 2016 par les 4 amies à Milan, The Ladies’ room crée des projets pluridisciplinaires qui répondent aux besoins renouvelés de notre temps tout en faisant appel à des artisans italiens les plus pointus. Le design de chaque pièce est un savant équilibre entre les identités créatives de chacune et l’utilisation de matériaux de haute facture. The Ladies’ room s’applique à proposer une dimension expérientielle du design en harmonie avec l’esprit de la Maison d’art Amelie, tout en préservant la personnalité de chacune des 4 ladies.

« Une maison vide n’est pas une véritable maison, les objets ne sont pas de simples objets, ils nous tiennent compagnie.
THE LADIES’ ROOM présente « You Are Welcome », un espace intime habité par une collection sur mesure, inspirée par l’aménagement des « drawing rooms », ces pièces autrefois plus particulièrement réservées aux dames.

Un espace agréable dans lequel les objets racontent une histoire et rendent unique chaque intérieur domestique. Cette collection crée un panorama varié illustré par des formes métalliques empreintes de délicatesse, des gestuelles en céramique, du marbre texturé, et du verre à la transparence mystique. Des créations qui composent un intérieur délicat avec une pointe de rose. »

MINERAL

Il y a du minéral certainement. Et quelque chose d’organique également.

Du micro, du nano, des fragments de nature :

Dans le motif chez Elisa Carutti : une pierre, de la roche, des molécules.

Dans la matière chez Fabienne Jousse, une particule, un extrait de graphite, un papier accidenté.

Les compositions d’Elisa Carutti sont des superpositions à l’aquatinte de bris, d’éléments désordonnés comme pour redonner de « la forme à l’informe ».

Le travail de Fabienne Jousse repose sur un « hasard contrôlé » où la poudre de graphite, très volatile, vient se fixer sur les déformations du papier ou au sein du papier adhésif.

Souvent une seule couleur, toujours un matériau - le papier - et une certaine économie de moyen.

Chercher l’essentiel dans le naturel.

Amélie du Chalard