Expositions

Voir plus

GALERIE SEGUIER

Les trames du possible - septembre 2022

Du 8 au 24 septembre

Amélie du Chalard, épaulée par Johanna Colombatti, commissaire-priseur de formation
et experte en design, ouvrent le troisième chapitre d’une série d’expositions avec
Les Trames du Possible, qui te tiendra du 8 au 24 septembre 2022, chez Amelie Maison d’Art, 18 rue Séguier. Cette nouvelle curation fait suite à deux précédentes expositions autour du design italien et, en 2021, autour de la création contemporaine japonaise.

Cette fois, c’est la thématique de la création contemporaine textile qui est proposée à travers une sélection de 14 femmes artistes dont c’est le médium de prédilection : Nadine Altmayer - Beatrice Cossutti - Aggeliki Dimitriadou - Matilda Dominique - Patricia Kelly - Lizzie Kimbley - Agnes Dosmas Krier - Youngmin Lee - Sanaa Mejjadi - Jessie Mordine - Misako Nakahira - Jessica Ozlo - Taylor KibbyAbigail Booth

Vernissage le jeudi 8 septembre de 18h à 21h

HORS LES MURS

YOU'RE INNOCENT WHEN YOU DREAM

Amelie, maison d'art x BELLE n.m BEAU n.f

Du 15 août au 15 septembre

Nous sommes très heureux de vous présenter cette collaboration avec la galerie arlésienne Belle n.m Beau n.f. 

Venez découvrir les oeuvres de 20 de nos artistes  du lundi au samedi tous les jours de 16h à 20h et sur rendez-vous dans cet endroit plein de charme au 14 rue Grille à Arles ! 

EXPOSITIONS À VENIR

Juliette Lemontey & Guido de Zan - Octobre 2022

Nick Mcphail - Octobre 2022

Victor Cadene - Décembre 2022

Nicolas Lefebvre- Décembre 2022

Photo Saint Germain - Novembre 2022

EXPOSITIONS PASSÉES

Du temps

Du temps, une exposition collective avec Pola Carmen, Lili Delaroque et Christian Grelier

Du 14 février au 2 mars 2019

Du temps.

Pour tracer avec patience. 
Au fusain chez Christian Grelier, au pastel gras chez Pola Carmen et en céramique chez Lili Delaroque. 

Des travaux qui reposent sur la réitération d’un geste créateur jamais égal à lui-même, un geste libre qui cherche toujours l’imprévu et l’accident.

Dans les trois cas, une sorte de trame, rarement trahie, réalisée avec des matériaux simples. 
Dans les trois cas, un fond préparé avec soin, véritable socle de l'oeuvre. 
Dans les trois cas, une partition - picturale et sculpturale - faite de silences et d’élans, de pauses et de reprises, de sursauts et de zones de méditation

Le temps passe. 

Et Christian Grelier continue de tracer au fusain sur ses grands papiers superposés, accidentés et martelés des trames denses comme suspendues dans l'espace ; 

Les grosses perles de céramiques de Lili Delaroque s’enfilent sur ces lins ou cordes patinés et marqués par l'usure ;

Pola Carmen poursuit son chemin de lignes sans relâche et laisse entrouvrir une possibilité.

On remet en cause l'idée du temps et de l'espace. 

Ici le temps ne court pas, il est comme suspendu.

Amélie du Chalard