Expositions

Voir plus

GALERIE SEGUIER

Les trames du possible - septembre 2022

Du 8 au 24 septembre

Amélie du Chalard, épaulée par Johanna Colombatti, commissaire-priseur de formation
et experte en design, ouvrent le troisième chapitre d’une série d’expositions avec
Les Trames du Possible, qui te tiendra du 8 au 24 septembre 2022, chez Amelie Maison d’Art, 18 rue Séguier. Cette nouvelle curation fait suite à deux précédentes expositions autour du design italien et, en 2021, autour de la création contemporaine japonaise.

Cette fois, c’est la thématique de la création contemporaine textile qui est proposée à travers une sélection de 14 femmes artistes dont c’est le médium de prédilection : Nadine Altmayer - Beatrice Cossutti - Aggeliki Dimitriadou - Matilda Dominique - Patricia Kelly - Lizzie Kimbley - Agnes Dosmas Krier - Youngmin Lee - Sanaa Mejjadi - Jessie Mordine - Misako Nakahira - Jessica Ozlo - Taylor KibbyAbigail Booth

Vernissage le jeudi 8 septembre de 18h à 21h

HORS LES MURS

YOU'RE INNOCENT WHEN YOU DREAM

Amelie, maison d'art x BELLE n.m BEAU n.f

Du 15 août au 15 septembre

Nous sommes très heureux de vous présenter cette collaboration avec la galerie arlésienne Belle n.m Beau n.f. 

Venez découvrir les oeuvres de 20 de nos artistes  du lundi au samedi tous les jours de 16h à 20h et sur rendez-vous dans cet endroit plein de charme au 14 rue Grille à Arles ! 

EXPOSITIONS À VENIR

Juliette Lemontey & Guido de Zan - Octobre 2022

Nick Mcphail - Octobre 2022

Victor Cadene - Décembre 2022

Nicolas Lefebvre- Décembre 2022

Photo Saint Germain - Novembre 2022

EXPOSITIONS PASSÉES

Cheminements

Cheminements, une exposition personnelle de Claire de Chavagnac Brugnon 

Du 12 au 30 novembre 2018

Le travail de Claire de Chavagnac Brugnon est l’empreinte d’une certaine mémoire, résultat de nombreux voyages dans le monde entier, en Chine, en Inde, à Stockholm, en Espagne, en Australie, et ailleurs, « toujours ailleurs, à tracer chaque fois autrement, à une autre température, avec les tons d’une atmosphère nouvelle, la résonance des lieux qu’elle a traversés ». 

Claire parcourt la planète armée d’un carnet de voyages et y pose comme des travaux préparatoires aléatoires, des chemins sans aboutissement suivant un maillage linéaire. 

La juxtaposition de signes simples, répétitifs, comme le rythme du temps qui passe. 

Les couleurs, les matières et la gestuelle comme les restes de l'atmosphère de la destination. 

Claire ne sait pas par avance à quoi cela pourra lui servir, un peu comme un écrivain prendrait des notes pour un futur manuscrit, ou un musicien qui annoterait sa partition. 

Puis elle organise plus tard, à son retour, le travail sur toile. C’est une déambulation mentale et l’œuvre se tisse lentement mais de façon apaisée et silencieuse ; du carnet de croquis à la représentation finale. Chaque carnet de voyage étant le support de mémoire de l’artiste pour la réalisation d’une toile.  

Toujours composée avec un rythme cyclique issu de cette répétition et répartition de traits, plus ou moins maitrisés, plus ou moins fins, plus ou moins entrelacés, avec des pigments, des liants, des acryliques et des colles de peau pour donner vie à ce que l’artiste appelle la « texture du temps ». 

Amélie du Chalard