Expositions

Voir plus

GALERIE SEGUIER

Les trames du possible - septembre 2022

Du 8 au 24 septembre

Amélie du Chalard, épaulée par Johanna Colombatti, commissaire-priseur de formation
et experte en design, ouvrent le troisième chapitre d’une série d’expositions avec
Les Trames du Possible, qui te tiendra du 8 au 24 septembre 2022, chez Amelie Maison d’Art, 18 rue Séguier. Cette nouvelle curation fait suite à deux précédentes expositions autour du design italien et, en 2021, autour de la création contemporaine japonaise.

Cette fois, c’est la thématique de la création contemporaine textile qui est proposée à travers une sélection de 14 femmes artistes dont c’est le médium de prédilection : Nadine Altmayer - Beatrice Cossutti - Aggeliki Dimitriadou - Matilda Dominique - Patricia Kelly - Lizzie Kimbley - Agnes Dosmas Krier - Youngmin Lee - Sanaa Mejjadi - Jessie Mordine - Misako Nakahira - Jessica Ozlo - Taylor KibbyAbigail Booth

Vernissage le jeudi 8 septembre de 18h à 21h

HORS LES MURS

YOU'RE INNOCENT WHEN YOU DREAM

Amelie, maison d'art x BELLE n.m BEAU n.f

Du 15 août au 15 septembre

Nous sommes très heureux de vous présenter cette collaboration avec la galerie arlésienne Belle n.m Beau n.f. 

Venez découvrir les oeuvres de 20 de nos artistes  du lundi au samedi tous les jours de 16h à 20h et sur rendez-vous dans cet endroit plein de charme au 14 rue Grille à Arles ! 

EXPOSITIONS À VENIR

Juliette Lemontey & Guido de Zan - Octobre 2022

Nick Mcphail - Octobre 2022

Victor Cadene - Décembre 2022

Nicolas Lefebvre- Décembre 2022

Photo Saint Germain - Novembre 2022

EXPOSITIONS PASSÉES

Hypernature

Hypernature, une exposition personnelle de Florence Nerisson

Du 1er mai au 30 juin 2017

« Mon inspiration part en général de toutes choses qui appartiennent au domaine du réel, mes émotions étant le guide qui va m'en faire sortir pour le réinterpréter.
C’est peut-être en raison de ce fonctionnement que mes toiles font de prime abord apparaître un ou des éléments faciles à « lire », puis si l’œil et l’âme veulent bien se laisser porter et voyager en empruntant d’autres portes d’entrée, chacun va y puiser la perspective ou le sens qui l’intéresse.
Les éléments issus du réel sont souvent des fragments de nature (végétaux, fleurs, ...) qui sont des prétextes pour emmener le spectateur comme moi-même vers un univers onirique et méditatif libéré de toute norme connue. Une fois entré dans la toile, il peut y projeter ses propres fantasmes, illusions. Et l'interprétation qui semblait simple au départ se fait plus sensible, plus complexe.Je fais en sorte de créer plusieurs degrés de lecture pour capter le regard quel que soit son lieu d’entrée et permettre à celui qui veut bien s’évader, de se ressourcer lui-même en libérant ses propres émotions.
À chacun de s'arrêter où il veut.
Je peux aussi dire que je construis une sorte d’harmonie anarchique comparable à une nature authentique et non canalisée par l’humain, pour heurter le spectateur et ainsi l’éveiller à ses désirs, ses émotions, ses peurs, ses aspirations. C'est ce que j'appelle l'Hypernature. »