La Source

La Source


La Source... 2ème saison ! On se souvient de la première exposition qui inaugurait le lieu : « Sea of Desire »... On avait aimé la fraîcheur du lieu, on se balade pied nus ; la lumière pénètre par le hublot central qui domine les 2000 m2 du sous-sol ; L’espace des galeries se déploie en forme de croix et c’est un vaste plafond d’eau qui laisse passer les rayons du soleil.

C’est mouvant et c’est beau ! C’est ainsi que l’on s’immerge au sein du sujet : lorsque l’on descend l’escalier, la corde se divise en racine, tissée par Janaina Melli Landini (1974) ; « Une corde qu’il faut suivre pour se perdre ».

On tombe alors sur l’œuvre monumentale de Bruce Nauman. C’est une fontaine turbulente aussi bruyante qu’une cascade qui s’anime toutes les 15mn,  elle rythme le temps, celui du cycle de la vie. (One hundred Fish fountain - 2005). Dans cette pièce voûtée, baignée d’ombres et de lumières, Miquel Barcelo nous apaise et nous plonge dans les abysses, C’est un univers à la fois sous marin et primitif qui nous ramène à l’Origine de la Vie.


Dans la succession des galeries, toutes contiguës, le merveilleux côtoie l’effrayant.  Les œuvres sont abstraites et énigmatiques, on y croise des portraits de femmes mystérieux et fantasmés comme celui de Valerie BelinRoy Lichtenstein, Egon Schiele, Gerhard Richter, Sigmar Polke, Louis Cane ou encore Annette Messager.
Toutes ces œuvres ont un sens commun, elles interrogent la vie comme Source.

Lorsque l’on remonte à la surface on est amusé de découvrir le monde surréaliste de Sarah Lucas (1962). C’est souvent grinçant et pleins d’un humour noir très féministe. Sarah Lucas crée des œuvres à partir d’objets du quotidien et questionne ainsi la condition de la femme, sa sexualité, son rapport au corps : voyez ici, c’est une Amazone qui chevauche une machine à laver...

Dans le jardin qui domine la plage de la Courtade peu de nouvelles œuvres. On s’y promène, nez au vent, parfums de pins et d’eucalyptus... Un petit air de vacances ! Les soirs de pleine lune, on peut les découvrir différemment...  Ainsi que l’œuvre sonore « Le Temps de la Nuit » de Soundwalk Collective, expérience sensorielle guidée par les voix de Patti Smith et Charlotte Gainsbourg.

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire