5 œuvres parisiennes en plein air

5 œuvres parisiennes en plein air

 

Oui les musées sont toujours fermés, oui nous rêvons de flâner de galerie en galerie, d’arpenter collections et fondations privées, mais non il ne faut pas désespérer ! La culture a encore de beaux et longs jours devant elle. En attendant, voilà cinq idées de balades pour découvrir quelques œuvres parisiennes et contemporaines en plein air. Autant de façons d’observer sculpture ou architecture en dehors des musées.

 

Welcoming Hands (1996) de Louise Bourgeois au Jardin des Tuileries 

Des mains de bronze entrelacées, posées sur cinq blocs de granite. Des mains qui se tiennent et se retiennent les unes aux autres. On croirait presque rêver tant nous avons perdu l’habitude de ces gestes dans l’espace public. Cinq fragiles petites mains bouleversantes qui auront, pour la postérité, pandémie ou non, le droit de se toucher pour l’éternité.

 

Deux Plateaux (1986) de https://www.danielburen.com/Daniel Buren au Jardin du Palais Royal

 

 

Exécrées en 1986 les mythiques colonnes de Buren sont aujourd’hui des stars incontestées de l’espace public parisien. Édifiées entre le Ministère de la Culture et la Comédie française, ces colonnes, premier exemple de cohabitation artistique, furent longtemps sujets à polémiques. Aujourd’hui, ces “ruines antiques” réchauffent cette cour autrefois vide et l’emplissent de rires d’enfants s’amusant à escalader les tronçons asymétriques ou de souhaits d’amoureux jetant leurs pièces et leurs vœux dans la fontaine en contrebas. 

 

Les Espaces Abraxas (1982) de Ricardo Bofill à Noisy-le-Grand

 

 

Les passionnés d’architecture raffolent de ce monumental ensemble immobilier tout droit sorti d’un film de science-fiction. Il s’agit des Espaces Abraxas, à Noisy-le-Grand, imaginé par Ricardo Bofill, l’architecte espagnol complètement visionnaire à l’origine de la magnifique et avant-gardiste Fabrica à Barcelone. Derrière ces 600 logements se cache le rêve d’un nouvel habitat social ultra-bétonné, vecteur de mixité sociale.

 

Le Corbusier à la Cité universitaire dans le 14ème arrondissement de Paris

De la maison du Brésil au Pavillon Suisse, Le Corbusier a expérimenté ses théories sur l’habitat collectif dans le magnifique parc de la Cité Universitaire de Paris. Ses “machines à habiter”, qu’il a imaginé et conçu avec Luis Costa ou Pierre Jeanneret, habitées par des étudiants étrangers, sont caractéristiques de l'architecture de Le Corbusier : loggias, polychromie, plafond oblique, usage des pans de verre ondulatoire…

 

Les invasions du street-artiste Invader dans les rues de Paris

  

Partout autour de nous Invader, ce “hacker de l'espace public”, propage dans les rues un virus de mosaïque. Depuis un peu plus de vingt ans, le street-artiste identifie les points névralgiques de la ville, établissant une sorte d’acupuncture urbaine de Paris. Grâce à une application créée il y a sept ans, l’artiste s’est constitué une communauté de fans qui suit l’apparition de nouvelles créations. À chaque Space Invader découvert, le “chasseur” accumule des points et augmente son score. Innovant, ludique et intelligent ! Gardez l'œil ouvert...

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire