L’engagement de Prune Nourry au Bon Marché

L’engagement de Prune Nourry au Bon Marché

 

 

À l’heure où les musées sont encore fermés, l’artiste Prune Nourry investit le Bon Marché avec une œuvre monumentale et aérienne intitulée L’Amazone Érogène. La plasticienne française prend la suite de la japonaise Chiharu Shiota, du chinois Ai Weiwei, ou encore de l’argentin Leandro Erlich qui tous ont eu carte blanche au sein du célèbre grand magasin de la rive gauche.

 

 

L’installation présentée sous la verrière centrale de l’enseigne s’inscrit dans la démarche artistique et intellectuelle de la sculptrice, passionnée par la bioéthique, le vivant, la reproduction et la notion de féminité. On découvre ici une nuée de 888 flèches en bois et plumes blanches, lancées par un gigantesque arc bandé vers une « cible-sein » de 4 mètres de diamètre. L’Amazone Érogène a une vocation cathartique et fait explicitement référence à la lutte que l’artiste a mené en 2016 contre le cancer du sein, maladie qui touche environ une femme sur huit. Prune Nourry reprend de la figure mythologique des amazones pour rendre hommage, sensibiliser, interroger. Mais l'œuvre, qui évoque un évident combat contre la mort, est aussi symbole de vie. On peut y voir des flèches représentant une armée de spermatozoïdes s’élançant pour féconder la cible devenue ovule. L’artiste le dit elle-même : “de la mort peut naître la vie”.

 

 

Les 888 flèches qui composent l’installation L’Amazone Érogène sont mises en vente depuis le 9 janvier 2021 et l’intégralité des recettes sera dédiée à des femmes atteintes du cancer. Une preuve de plus, s’il en fallait, que l’art contemporain fait sens.

 

Laisser un commentaire

* Nom :
* Email :(non publiée)
   Website: (Url du site http://)
* Commentaire