Raphaëlle Boutié

Peintures

Biographie

Raphaëlle Boutié


Peinture élémentale



"A l'émotion provoquée par la nature, je cherche des équivalences plastiques. Et la montagne Sainte-Victoire - et ses contreforts - est pour moi le motif absolu, source de ma peinture. Elle est le choc monumental. Tout ce que j'ai peint ou que je peindrai s'y trouve déjà : sa masse ancrée et aérienne, ses contreforts, son calcaire et son végétal, tout en aplats, coulures, gouttes et traits,


Le face à face avec ce monument m'exalte ; c'est la surprise de la rencontre au sens propre - "on s'est rentrés dedans”. Je sens les séismes qui agitent cette terre du Midi ; l'odeur du cyprès, le souffle du vent, le chant de la terre. Je vois la roche parfois mur, parfois tissu, la fleur de l'amandier comme une écume de mer, je sens la poussée de la vigne. 


Je travaille l'acrylique et la terre rouge ramassée au pied de la Sainte-Victoire. D'abord, j'interviens sur le tissu en grands aplats architecturés, puis, très vite, je m'abandonne à la virulence de la couleur éclaboussée, sur plusieurs toiles à la fois, dans une relation synesthésique à la nature. 


Extraits de leur gangue figurative, le cyprès et le pin deviennent graphismes arqués par les rafales du Mistral, par son souffle ample et fougueux. C'est physique, le corps est aux prises avec la peinture, en écho à la grande respiration tellurique.



 Ma peinture est issue de la Sainte-Victoire de Cézanne, bien sûr, et du mouvement de Pignon mais aussi de l'expressionnisme abstrait américain - Frankenthaler et Joan Mitchell. Elle est née dans cette plaine à l'est d'Aix-en-Provence, Midi rude où j'ai mes origines ancestrales."



Raphaëlle Boutié






Suivez cet artiste
Prenez rendez-vous